Randonnée à La Dôle depuis L'Arpette, Pointe de Poêle Chaud, Pointe de Fin Château, Col de Porte. Retour par La Baudichonne et Châlet de la Dôle

Randonnée du samedi 14 juillet 2012
La journée de samedi est annoncée maussade, des averses dans la nuit traversent la Suisse. Mon projet de grosse randonnée tombe ... à l'eau. Au petit matin, je jette un coup d'oeil dehors, tout est bien gris. Je prends mon courage à deux mains ... et retourne sous la couette que j'avais lâchement abandonnée !
Il y a un parcours que je voulais faire depuis quelques temps, c'est rejoindre la frontière française depuis La Dôle. Pour faire un peu de dénivelé, je décide de partir depuis L'Archette entre Saint-Cergue et La Givrine. C'est l'ancien départ du téléski, transformé en cabane forestière. Il y a un parking assez grand à disposition. Une des dernières randonnées d'Alain est de monter un couloir pour rejoindre la Pointe de Poêle Chaud. Je décide d'emprunter ce couloir, mais en passant par le chemin forestière depuis la ferme Le Vuarne qui manque à mon actif.
Je pars depuis L'Archette à 12h15, sous un soleil bien généreux, malgré quelques passage nuageux. Il fait frais pour la saison, 16°c et je ferai la journée avec la softshell en modulant l'ouverture. Je me marche d'un bon pas, l'envie de se défouler est forte. Le chemin monte puis longe la route pour la ferme Le Vuarne. Là je quitte le sentier habituel pour passer derrière la ferme et bifurquer à gauche pour un chemin forestier tranquille. En montant j'avais remarqué une troué sous le couloir convoité. Y arrivant, je quitte le chemin forestier, pour du hors piste pentu. Au début en forêt et la pluie de la nuit a rendu le terrain bien gras et me complique la vie. Le cheminement se fait à l'instinct puis j'arrive dans le bas du couloir, déboisé, enfin ! Section pentue, mais comme je les aime. Excepté l'effort, rien de difficile. Au milieu de ce couloir, je découvre une sente bien tracée. Je me dis que les chamois s'en donnent à coeur joie. Curieux comme un poux, je décide de voir où ce cela mène. La sente part en devers vers la Pointe de Fin Château. Puis un petit cairn me fait comprendre que c'est un chemin pour bipèdes. Plus loin je découvre une corde qui part dans les hauteurs sur une sorte de crête.
Mais quelle découverte bien heureuse ! Je range mes bâtons et attaque cette voie. C'est une corde récente, qui suit une arête jusque vers le sommet/plateau de la Pointe de Poêle Chaud. C'est la Via Cordata de La Dôle. Ca n'est pas une Via Ferrata, mais il est possible de rajouter son assurage sur des mousquetons ou ancrage "queue de cochon". Cela démarre par des pas de II, puis un passage sur des gazons. On est pas exactement sur la crête, mais dans le flanc. Puis j'arrive sur le passage technique en escalade en 3. J'avais encore quelques traces d'humidité. On arrive dans le dernier tiers, mais je fus surpris de voir la corde bifurquer sur la droite au-dessus d'une barre rocheuse plutôt que de continuer tout droit dans le couloir qui semble facile. J'ai failli sortir par ce couloir, car le passage sur la barre rocheuse est délicat : on a juste de quoi poser un pied et c'est exposé ! Je finis par en sortir, une marche facile puis en passant sous les barbelés (ce sera aussi le sport de la journée), permet de rejoindre le plateau. De là je file vers la Pointe de Fin Château. En raquettes, je venais souvent à la Pointe de Poêl Chaud, mais je n'ai jamais eu l'occasion d'aller à celle de Fin Château. Par des pentes douces, je rejoins ce sommet qui est un plateau.
Je retourne sur mes pas pour monter à la Pointe de Poêle Chaud où se trouve la cabane des radio amateurs La Glutte, cadenassé. Puis je descends au Col de Porte et voyant du monde à la cabane du ski-club de Nyon attenante, j'y vais. Trouvant les deux gardiens du weekend, je demande si je peux visiter et ainsi je suis fort content d'enfin de découvrir. La journée découverte se poursuit !
Après avoir bien taillé bavette, comme des filles, avec les deux sympathiques gardiens, je reprends le chemin, descend sous le Col de Porte pour prendre le chemin filant vers le Chalet de la Dôle. Vers le milieu, je repars en hors piste, par une sente repérée depuis le haut : c'est le sentier des grimpeurs. Je trouve des escaliers en rondins, puis part droit en haut dans le pente pour repartir en devers plus haut. Dans ce devers, il faut maitriser la progression sur terrain pentu et herbeux. J'ai profité du passage des chamois (j'en ai vu quelqu'uns) pour trouver des appuis meilleurs. Mais encore une grosse surprise de la journée : les edelweiss de la Dôle (ils sont mentionnés dans Flora Helvetica). Enorme surprise car inattendue. De plus rencontrer des edelweiss, c'est rare, mais en plus dans le Jura, c'est une première ! J'en ai vu une vingtaine, en cherchant juste autour de moi.
Je continue puis avant les câbles du téléphériques, je vois un couloir qui permet de sortir sur la crête de La Dôle. Une section raide et des barbelés puis j'arrive sur le plateau sommital et retrouve un sentier standard. Le vent est assez fort. Les installations du radar, de la station météo et du ski occupent le sommet (voir ce reportage de la RTS sur la station météo de La Dôle). Je prends les photos puis continue par la large crête que j'ai trouvée jolie et bien fleurie. On finit par rejoindre une route qui nous mène à la frontière F/CH où des bornes délimitent la frontière.
Juste pour marquer le coup, je monte au sommet (pentu) nommé la Grande de Grand (!), 1447m selon IGN et 1446.7m selon Swisstopo. Rien d'intéressant, deux petits cairns et je me suis pris le jus au fil électrique. Je poursuis tranquillement par la route pour la ferme La Baudichonne. Là rien n'indique le chemin qui part derrière la ferme, ni panneau ni marquage. En voyant la ferme de Potraux, je décide de couper court en hors piste, par des pentes irrégulières et en devers pour Les Creux. Juste avant d'y arriver, je croise deux lièvres qui détalent ... comme des lapins ! C'est très rare que j'en croise, les quatrièmes, tous dans le Jura. Je visite la ruine locale de Les Creux. Peu après, je marque enfin une pause casse-croute, il est 17h. Ensuite je reprends le chemin, restant très sagement sur le chemin, car la fatigue se fait sentir.
Je passe devant le Chalet de la Dôle. J'avais pensé passer par La Barillette, mais plus assez de jus et je file par le chemin de Le Vuarne pour retrouver le parking après 7h de course dont 1h de pause. Mais au bilan, quelle journée extraordinaire, pleine de découvertes.
Fiche
  • Difficulté : T5
  • Durée : 06:08:48
  • Pause : 00:58:35
  • Dénivelé : 1740.555 m
  • Distance : 17.775 km
  • Auteur: Daniel
  • Commentaire(s): 0

Carte topographique Suisse PeakFinder Alps
 GPX
 Google Map