Randonnée aux Follatères depuis Branson, Champex, sous Jeur Brûlée et Mayen Loton

Randonnée du vendredi 25 mai 2012
En passant sur l'autoroute de Martigny, il forme un coude au niveau des Follatères. La ligne (sorte de grosse arête) est très esthétique et ne cessait de m'appeler lorsque je passais devant elle. Cette période de début de saison est idéale car la neige occupe les sommets d'alentours. Ne pouvant pas résister plus longtemps à une si belle invitation, je me retrouve au Pont de Branson. L'idée est de monter le long de l'arête des Follatères jusqu'à La Forcla, retrouver le chemin pour Champex puis monter par le chemin de Jeur Brulée pour descendre à Mayen Loton et rentrer.
Le départ des Follatères est exceptionnel pour sa flore de type méditerranéenne, il est difficile d'avancer sans se baisser pour regarder les nombreuses fleurs. On voit de temps en temps des lézards et avec un peu de chance des vipères.
En empruntant le chemin pour Champex, j'arrive au sommet des Follatères (Pt587.9) où il y a un ancien fortin de l'armée. De là commence le hors piste. Comme je voulais voir le bas de cette arête, je suis descendu, d'abord sur la gauche (raté, je fus quitte pour remonter, en plus terrain pentu). Du côté droit, j'ai pu descendre presque au niveau de la route de Dorenaz, je me suis dispensé des derniers mètres. Le secteur est joli, des pentes herbeuses en étages.
Puis je remonte, repasse devant le fortin (il y a des instruments de mesures GPS), marque une brève pause, bois des bonnes gorgée d'eau, un vent chaud souffle dans le secteur, avant de repartir.
Il y a une sente bien marquée que je suis jusqu'à ce qu'elle redescende vers Branson. De là, il faut monter dans les rochers, escalade en II, c'est le passage clef de la course. Ce fut mon passage préféré. Ensuite une pente herbeuse nous amène sous un secteur protégé par de nombreux barbelés (l'armée s'amuse beaucoup) que'on contourne par la droite, à côté du précipice. Puis une trouée m'a permis de couper dans ces barbelés.
Ensuite des pentes herbeuses m'ont amenés dans le secteur boisé. La forêt est dense et parfois épineuse. Ce fut le passage le plus délicat. Le plaisir fut donc grand de retrouver le chemin pédestre de Champex. Il est tout doux, presque à plat et souvent en forêt. Après une bonne marche j'arrive au niveau de Champex, à la bifurcation pour Jeur Brûlée. Il y a un banc avec une jolie vue (un peu bouchée lors de mon passage) et quelques mètres après un cabanon abritant un puit. J'y marque ma pause casse-croute.
Ensuite je reprends le chemin pour Jeur Brûlée que j'avais déjà emprunté l'hiver 2010 (passage non recommandé en hiver). Il monte tranquillement, avec quelques passages avec des chaines (pour rassurer les personnes sensibles), après un mur en pierre imposant, le chemin devient pentu. Les muscles non affutés vont souffrir car c'est un peu long ! La dernière section devient moins pentu et on finit par rejoindre la route de Jeur Brûlée vers 1350m. Je me suis dispensé d'aller à Jeur Brûlée, la météo se voilait sérieusement et j'y suis déjà passé. De cette route, j'ai pris le chemin de Mayen Loton sous Corbassière, lui aussi déjà visité l'été 2008. Le chemin est dans l'ensemble agréable avec quelques passages en bonne pente, plein de zigzag.
Je finis par arriver à Mayen Loton (879m) où une fontaine m'offre le meilleur d'elle-même : de l'eau fraîche. Les abeilles venaient aussi s'y désaltérer, mais l'entente fut bonne.
Ensuite la vie se complique car les indications disparaissent comme le soleil derrière les nuages. La trace était visible, mais les herbes hautes la cachait de loin. Le GPS fut appelé en renfort, mais cela n'empêche pas de se tromper (plusieurs fois). On coupe dans les vignes puis un chemin en Z (légère remontée au début), me fait revenir dans les Follatères via Les Tâches.
Fiche
  • Difficulté : T5
  • Durée : 06:57:24
  • Pause : 00:47:20
  • Dénivelé : 1555.157 m
  • Distance : 16.052 km
  • Auteur: Daniel
  • Commentaire(s): 1+

Carte topographique Suisse PeakFinder Alps
 GPX
 Google Map