Randonnée au lac de Saint Point et au mont d'Or

Randonnée du mercredi 21 avril 2010
Weekend de Pentecôte, on profite des jours fériés. La veille en ski à Bourg-Saint-Bernard et pour cette belle journée de vendredi annoncée plutôt belle, on profite avec Nouxhka et Christian, d'une sortie "découverte" en France voisine (et pour moi pays de mon enfance, comme le chantait C. Trenet). Le programme est copieux ... enfin d'un point de vue gastronomique car au niveau sportif ça frole le zero pointé.
Reprenons depuis le début, en cherchant une idée on arrive à trouver le lac de Saint-Point (limite des cartes 25'000 de Swisstopo), et comme le Mont d'Or est à côté on prévoit après le repas d'y monter. On arrive à Vallorbe, on passe la frontière, en stressant Nouchka qui n'a pas le passeport de la chienne. Je suis toujours surpris de voir des postes frontières, je croyais que Schengen allait remodeler tout cela. On arrive à Saint-Point, la fleur au fusil, en se demandant où balader. On arrête la voiture à Saint-Point et une petite balade depuis le camping en longeant le lac. Notre escapade n'ira pas bien loin car les chemins de randonnées sont inexistant dans ce secteur et le terrain est marécageux. Après cette course escapade, on se renseigne auprès d'une autochtone sur les restaurants existants et voilà comment on arrive à l'Auberge du Coude de Labergement. Il semble que cette auberge soit réputée car il y avait bien du monde et les touristes que nous étions ont tout juste trouvé de la place, sans réservation.
La spécialité de cette auberge sont les cuisses de grenouilles, nous voilà donc bel et bien en France, spécialité emblématique puisque les anglais nous surnomment "les mangeurs de grenouille". La légende urbaine veut que les cuisses de nos batraciens soient arrachées alors que la bestiole est encore en vie. So shocking, isn't it ? Nouchka nous a rappelé cette légende urbaine et nous avons compris qu'il valait mieux choisir un autre plat ! A ce jour je n'ai gouté qu'une fois à ce plat, pendant ma période d'étudiant à Toulouse, une promotion m'avait fait acheté un stock congelé et j'avais téléphoné à ma grand-mère française pour savoir comment les apprêter (beurre/ail). De mémoire, c'est quand même la sauce qui donne le gout. Le repas fini, excellent par ailleurs mais service lent (ce point là est mentionné sur la carte !), nous avons posé la question à la patronne sur cette légende urbaine : les grenouilles sont d'abord tuées avant d'être amputées ! Et voilà une légende urbaine qui s'écroule !
Après ce long intermède gastronomique, nous sommes partis en voiture vers le Mont d'Or. Nos estomacs fort occupés nous ont fait prendre l'option la plus courte pour le sommet, j'ai nommé le parking juste sous le sommet ! 50m de dénivellé, est-ce encore une randonnée ? On rejoint la crête qui au N est une falaise abrupte. Joli coup d'oeil sur la vallée mais la vue était brumeuse au loin. Pour faire quand même un peu d'exercice, nous avons longé la crête jusqu'à Morond, par un chemin confortable et familial. Après une montée finale, on arrive au sommet du Morond, arrivée des télésièges. On revient sur nos pas, en variant un peu le trajet, puis on file au sommet du Mont d'Or. Il n'y a pas de croix, surprenant ! Par contre des jumelles à pieces, oui ! Il manque donc un distributeur à Coca ! Au loin, sur la crête, il y a la cabane du Mont d'Or, mais la visite ne sera pas pour aujourd'hui, pour nous c'est l'heure de rentrer.
Fiche
  • Difficulté : --
  • Durée : 02:08:01
  • Pause : 00:06:45
  • Dénivelé : 430.789 m
  • Distance : 5.456 km
  • Auteur: Daniel
  • Commentaire(s): 0

Carte topographique SuisseCarte topographique Française PeakFinder Alps
 GPX
 Google Map