Randonnée à l'Arpelistock par le col du Sanetsch et l'Arpille

Randonnée du samedi 05 septembre 2009
Il y a quelques jours, la météo délicate nous avait fait choisir de monter à l'Arpelistock depuis Gsteig via le téléphérique. Au dernier moment nous avions pu avoir un guide et étions partis à Pierredar pour faire le Sommet des Diablerets par le Pas du Lustre. Ce samedi est prévu ensoleillé et nous décidons de revenir à cet Arpelistock, mais par le col du Sanetsch. Christian a un impératif en fin d'après-midi et chacun prend son véhicule. J'arrive avec mon scooter par la jolie route du Sanetsch. Au col, la neige est tombée, et je m'arrête plusieurs fois pour admirer le paysage. Par contre il fait bien frais en scooter !
Etant en avance, j'en profite pour aller au lac du Sanetsch. Il y a un restaurant dont l'exterieur est fort bien décoré, une petite chapelle et plus loin l'arrivée du téléphérique. J'en profite pour voir arriver une cabine, chargé de VTT. Le bus postal arrive jusqu'au lac.
Je retrouve Christian et on se gare au col du Sanetsch. C'est assez marrant de voir les vaches pâturer sur la neige, mais où vont-elle trouver l'herbe ? Il y a un leger vent et je mets toute mes couches de vêtement et je prends mes gants de moto. On part à travers le pâturage pour rejoindre la crête (Arête de l'Arpille). La neige nous complique la vie, car de vielles traces sont gelées, il faut donc surveiller où nous mettons nos pieds. La crête est confortable, le versant droit en montant est un peu plus déversant. Le chemin monte bien et régulièrement.
On finit par arriver après le Pt2652, tout droit pour le col des Audannes, mais pour nous, il faut partir sur la gauche en biais. Le soleil faisant son oeuvre, j'en profite pour enlever une couche de vêtement. Le chemin est désormais indiqué en bleu et contourne le sommet du Pt2823. Le sentier est ésthétique, monte en lacets et passe à travers des éboulis rocheux pour déboucher dans une combe. De là il devient quasi rectiligne. La neige est toujours là, mais nous sommes au S et donc la neige est ramollie. On arrive au pied de la pente finale, le sentier se redresse sérieusement et la neige va nous compliquer la vie dans les derniers mètres. La face n'est pas exposée, mais l'envie de glisser est au plus bas. Avec l'aide des bâtons, on passe cette difficulté pour arriver au sommet de l'Arpelistock (3035.5m).
Quelle jolie vue à ce sommet, le Wildhorn d'un côté et le massif des Diablerets de l'autre. Il y a des cumulus qui bouche un peu la visibilité au loin. La croix sommitale est jolie, drapeaux valaisan et bernois de chaque côté et le livre d'or est joliment présenté et inspiré ! (cf l'auteur)
Christian redescend assez vite et n'étant pas pressé, je profite pour explorer les lieux. J'avais envisagé de descendre dans la combe du Gälte-gletscher pour remonter au col du Brochet, mais la neige m'a oté l'envie. Je visite donc un peu le sommet et descend un peu par le chemin (bleu / cairns) du Rottal. Puis je reviens sur mes pas et retourne au col du Sanetsch. Le départ sous le sommet est plus simple, merci à nos traces de la montée, puis je descends à un rythme tranquille, la glace et neige du matin n'étant plus là sur l'Arête de l'Arpille.
Fiche
  • Difficulté : --
  • Durée : 03:24:33
  • Pause : 01:29:30
  • Dénivelé : 1027.952 m
  • Distance : 8.396 km
  • Auteur: Daniel
  • Commentaire(s): 0

Carte topographique Suisse PeakFinder Alps
 GPX