Ski de randonnée à La Palette d'Isenau par le col de Voré, Chalet Vieux, retour par les pistes d'Isenau

Randonnée du samedi 29 mars 2008
Le lundi de Pâques précédent, je suis allé du côté de La Palette d'Isenau, mais la météo s'était fortement dégradée et j'avais dû écourter la randonnée. La météo pour ce samedi est annoncée belle et donc je reviens. C'est une randonnée en circuit ouvert, départ depuis le col du Pillon et retour au village des Diablerets. Je prends donc le petit train ASD puis le car postal jusqu'au col du Pillon.
Le départ en ski a lieu derrière le bâtiment du téléphérique, sur la piste de ski de fond. On la remonte sans soucis jusqu'au lac Retaud. Là ma route croise une course de ski de fond et je prends le temps de le regarder passer (et repasser ;-) ). Puis je continue ma route ... en passant au milieu du lac Retaud ! Il y avait une trace, mais ne connaissant pas l'épaisseur de la glace, on écoute les moindres craquements ! Puis on poursuit plus ou moins par le chemin d'été passant à flanc de coteau par la Marche de Retaud.
On arrive sous le col de Voré, il faut passer l'habituelle coulée de neige, ce qui fait un peu de gymkhana. Ensuite il faut monter par plusieurs conversions au col de Voré (1918m). De là on part à flanc de coteau pour rejoindre la ferme de Chalet Vieux (1950m) où le panneau jaune d'été est à peine visible. La Palette se dresse devant nous, des traces de descente sont déjà visibles.
Après une pause, je continue en prenant la montée du chemin d'été, mais en continuant par la croupe entre La Palette et le col des Andérets. Passé la première portion pentue, c'est assez doux, sauf la crête finale qui se redresse un peu.
J'arrive au sommet de La Palette (2170.3m), tout content après mon échec d'il y a quelques jours. La vue est mangifique, sur le massif des Diablerets, mais va jusqu'aux bernoises. Je profite de cette belle journée et marque une longue pause.
La face O de La Palette, parfois descendu par des freeriders, ne me parait pas en condition, et je conserve mon plan : descente par la face E. Ce fut la meilleure portion de neige de la journée, poudreuse à souhait ! Que du bonheur. On repasse par Chalet Vieux, puis le col de Voré.
Ensuite variante de la montée, je descends droit en bas jusqu'à Isérin pour passer par le chemin d'été et de raquette. On passe devant le chalet du Pt1724, dont une inscription montre tout l'amour du propriétaire pour son pays ! Ensuite on passe à travers la forêt, partie ennuyante avec des skis, pour retrouver la piste de ski de fond. Je remets les peaux et rejoins le lac Retaud, la course de ski de fond étant terminée.
Puis je décide de passer par les hauteurs de La Marnèche, il est possible de continuer tout droit pour rejoindre la piste de descente finale vers les Diablerets. En fin de parcourt et par une chaude journée, je n'ai plus beaucoup de forces et surtout j'ai épuisé mes réserves d'eau ! Heureusement je trouve une fontaine avec de l'eau fraiche. Ahhh ! Je finis par rejoindre les pistes d'Isenau. Le temps d'enlever les peaux, je profite des acrobates en ski. Puis il suffit de descendre par la piste pour rejoindre le village des Diablerets, mais en bas des pistes, le soleil a bien fait son oeuvre et la neige devient rare !
Puis une petite marche pour rejoindre le train et cloturer cette belle journée.
Fiche
  • Difficulté : --
  • Durée :
  • Pause :
  • Dénivelé :
  • Distance :
  • Auteur: Daniel
  • Commentaire(s): 0