Suisse | Vaud

La saison d’été reprend enfin, mon déménagement m’a bien occupé et le jeudi de l’ascension fut pluvieux et a empeché toute sortie. En dehors de sorties pour prendre l’air, les muscles sont restés inactifs. Le plaisir de retrouver les chemins de montagnes n’en est donc que plus grand.
Mon grand frère Marc est présent pour ce long weekend de Pentecôte et pour lui la période d’arrêt fut plus grande. Je choisis donc une course modeste, partir de Le Pont pour rejoindre la Dent de Vaulion. Ce fut une de mes premières courses de l’année dernière 2009, mais au sommet la météo était chargée. Il fallait donc revenir !
On part avec Marc et la chienne Valdine de ma tante. En arrivant sur Le Pont on bifurque au niveau d’une chapelle sur une petite route et on se gare un peu plus haut (Sagne Vuagnard), au niveau d’un batiment technique en face du départ. Il y a 2-3 places de parc ici.
On part dans la prairie de Sagne Vuagnard, on passe à travers un mur de pierres sèches bien mal en point, puis on continue notre douce progréssion. On croise une famille avec ses petits enfants, la course est donc toute simple. La météo est belle et fait ressortir les belles nuances vertes des arbres, magnifique. Par une route, nous atteignons la ferme de La Dent (1194m), puis on coupe un lacet par un chemin pédèstre pour retrouver une route forestière. Le lac de Joux se découvre et vient agrémenter cette montée. Je me dis qu’en ski, il y a de belles pentes, faudra y penser l’hiver prochain. On croise deux personnes qui descendent presque en courant et installent des fanions « BCV » pour une course à venir, chacun son rythme ! Après la ferme de La Petite Dent (1348m), la montée se fait un peu plus pentue mais agréable et on arrive au niveau du Chalet de la Dent de Vaulion, déjà ouvert. Je m’attendais à y trouver plus de monde. On est à 10mn du sommet.
Pour arriver au sommet, je choisis la route forestière qui passe sous le téléski. En montant en croise beaucoup de VTT, donc un qui se gamelle en faisant une pirouhette avant. Heureusement pour lui, c’était sur l’herbe et donc sans gravité; sinon la figure fut esthétique ! Sous l’arrivée du téléski, le cabanon abrite une vieille télécabine, le résultat est plein de charme. Après quelques pas, on se retrouve au sommet, bien venteux ce jour (la softshell fut fort appréciée). On profite de la belle vue sur les lacs de Joux et Brenet, le mieux est de passer la barrière et se placer en haut de la rampe de lancement des parapentistes. Les alpes sont en partie sous les nuages, dommage.
On marque une bonne pause, c’est midi l’heure du casse-croute, vu le vent on redescend un peu pour s’abriter du vent. Ensuite vient l’heure du départ, et comme variante j’ai choisi de continuer sur la crête, au N, pour reprendre un chemin vers le S plus loin, jusqu’à Petra Felix. En descendant, Valdine la chienne, retrouve de l’energie, elle a 13 ans et devient grand-mère !
En quittant le sommet, il y a un bref passage pentu, à côté d’un précipice puis on débouche sur la crête, charmant chemin sous les arbres. Vers 1350m, on bifurque sur la droite, sur une route forestière. Le secteur est protégé du vent et la softshell devient superflue. On passe au Pt1299, puis pour passer à côté du sommet du Pt1242, il y a plusieurs petites variantes. Ensuite on continue sur un large chemin, mais encombré d’arbres tombés et de végétations assez haute. On rejoint ensuite Petra Felix (1141m) en passant devant des toblerones, où la route est en face de nous. Là on prend une route forestière, presque en demi-tour pour passer à nouveau devant des toblerones et un petit fortin. On passe au Pt11041 pour rejoindre le chemin de l’aller sous le sommet du Pt1141.
Puis on retrouve la voiture et pour finir d’agrémenter la journée, on fait un arret au lac de Joux puis au lac Brenet, que je découvre pour la première fois de près. C’est un charmant petit lac encore sauvage. Puis en variante on passe par le col du Marchairuz au lieu de rentrer par le Mollendruz. J’ai toujours un faible pour la montée du Marchairuz depuis Le Sentier qui pour moi reste le plus beau versant d’un col du Jura.
Au niveau technique, il y a un peu d’évolution, je viens de changer mon sac à dos et j’ai trouvé un sac Deuter Guide 35l, qui pourra aussi bien faire les randonnées d’été que d’hiver. J’avais cassé une boucle d’attache de mon sac d’hiver et mon sac d’été est lourd à mon gout. Le sac est un peu cher (200.- CHF), mais est bien. C’est un sac typé hiver donc peu de poches. Autre nouveauté technique, j’ai un smartphone (Htc Desire avec Android) et j’ai découvert un moyen d’avoir les cartes de Swisstopo dessus (voir comment sur cette fiche technique), comme il a un GPS, on peut donc se reperer facilement. On y gagne en facilité, mais ne pas oublier que c’est un gadget électronique donc la batterie ne tient pas longtemps et à ce jour j’ai déjà deux courses où mon logger GPS n’a rien capté durant la journée.