Matériel pour une randonnée

Le sac à dos

Un sac entre 30 et 40 litres suffit. J'ai actuellement un sac avec dos ventilé, ça alourdit le sac pour une efficacité quasi nulle. Mon sac à dos de glace ou d'hiver à un dos 3D, cela permet d'avoir un moindre contact avec le dos et c'est confortable. Il faut aussi des reposes hanches, cela permet de repartir la charge sur le corps.
Laisser dans le sac une lampe de poche ou mieux une frontale. Une randonnée finissant de nuit m'a fait réaliser ce manquement !
Le sac à dos d'hiver n'est pas le même, il a des sangles pour attacher le ski (portage) ou raquettes. J'ai un 35L Decathlon Bionnassay 35 Ski Tour (modèle épuisé). Mon sac à dos préféré car il a le dos 3D, l'ouverture pour la pipette à eau et son sac intérieur. Il résiste bien à l'eau (lors d'une sortie pluvieuse, après séchage, je remets une bonne couche d'imperméabilisant).

Chaussure

Dans la section des habits, j'ai relaté l'épisode d'un randonneur en baskets qui nous a laissé sur place en bonne et dûe forme ! Donc les chaussures ne font pas le marcheur ... mais elles peuvent l'aider.
Il existe une très grande variété de chaussures pour toutes les budgets.
Commençons par casser un mythe : les chaussures en Gore-Tex prennent l'eau dès que la pluie est sérieuse !
Donc le problème numéro un est de conserver son pied au sec, d'où l'intérêt d'avoir des guêtres au fond du sac. L'eau s'infiltre beaucoup par la cheville, surtout en passant dans les herbes hautes. Les guêtres permettent donc d'éviter ce problème. Pour augmenter la résistance à l'eau, prendre des chaussures en cuir épais lisse, que nous pouvons enduire de crème grasse.
Les semelles Vibram (en) font aussi la différence sur terrain humide

Boussole, altimètre, GPS, ...

J'avais lu cet article fort intéressant d'un club de montagne sur l'orientation. Et j'avais donc suivi leur conseil pour acheter une boussole Recta DP-6g et un altimètre mécanique (lire le principe) de Recta aussi, le R60 (250 CHF, produit difficile à trouver maintenant, j'avais directement commandé auprès de recta.ch, il y a aussi les Thommen).
L'altimètre et la carte sont les deux éléments indispensables pour une randonnée, la boussole (lire le guide d'utilisation de Recta (archive PDF)), je l'utilise très rarement.
J'ai depuis l'année 2009, un GPS pour logguer mes courses et non pas pour afficher des cartes ou me diriger. J'utilise toujours la carte imprimée et l'altimètre mécanique. Le GPS ne fait donc qu'enregistrer mon parcours, afin de tagguer mes photos ou d'avoir la promenade sur une carte. Je cartographie aussi mes randonnées dans Open Street Map, un projet concurrent de Google Map mais Open Source (ou libre)
Le Nouvelliste donne le conseil d'utiliser le GPS pour la randonnée (archive PDF). Lisez mon paragraphe sur les Natels, plus bas, et vous comprendrez que le GPS souffre aussi du même problème : la durée des piles.
Depuis avril 2010, j'ai un smartphone (Android) qui permet d'afficher les cartes au 25'000 de Swisstopo avec la position du GPS. Je n'utilise plus que lui, mon altimètre mécanique est devenu un objet de collection !

Quel choix de GPS pour une randonnée ?

Une page dédiée pour aider à choisir un GPS pour la randonnée.

Carte topographique

J'ai longtemps pratiqué la randonnée avec une carte à l'échelle 1:60 000 de Kümmerly+Frey. Puis je suis passé aux cartes de Swisstopo sur DVD. Le logiciel offre des fonctionnalités fort intéressantes mais est lourd (même sur mon Core2Duo !) et ne fonctionne pas sous Linux ! La faute à Macromedia Director, hérésie des temps numériques ! La Suisse est découpée en 8 secteurs de 178.- CHF chacun.
Il est aussi possible d'avoir les cartes topographiques sur son Natel et j'utilise une de ces méthodes avec mon smartphone Htc Desire. Savoir lire une carte est indispensable, ça n'est pas compliqué mais on fait toujours des erreurs. Tient le N est en haut de la carte, et à une époque je confondais limite de canton et chemin pédiatre. C'est comme cela que j'ai découvert le chemin menant à la Dent de Morcles depuis Morcles. Ma course préférée ! Comme quoi les erreurs peuvent donner de bons résultats !

Podomètre

J'ai essayé, ça n'est pas terrible car dès que le relief cesse d'être plat (ce qui est le propre de la montagne), la précision est impossible. Pour calculer sa distance :
  • le curvimètre, le C-100 de Recta par exemple qui est mécanique mais il en existe aussi des électroniques. J'ai les deux mais je ne m'en sert plus
  • le logiciel de Swisstopo permet de calculer la distance, dénivellé et durée du trajet. J'utilise cela avant la balade
  • le GPS qui permet à posteriori de connaitre sa trace et de calculer aussi la distance, dénivellé et durée. Il faut passer par le site web d'Utrack fort pratique ou Swisstopo

Bâtons télescopiques

Fort utiles pour la randonnée, surtout en descente dans les terrains pentus, herbeux, gras. Cela permet de répartir son poids sur 4 points et donc de soulager aussi les genoux. J'ai des Dynastart Nepalight8, acheté chez Decathlon pour 50 EUR. Legers et je les ai depuis plusieurs années. Avant j'avais des Komperdell Anti-shock, achetés à la Migros pour 120 CHF. L'anti-shock alourdit le bâton pour peu de bénéfice.
Au début de mes sorties en ski de randonnée, je prenais mes Komperdell, mais après avoir cassé un bâton (j'ai cassé la vis en plastique bloquant les brins) en montant au refuge des Dents du Midi avec un seul bâton, j'ai acheté des bâtons que pour le ski de randonnée. Ce sont des bâtons de ski mais avec une grande poignée en mousse. On peut donc s'appuyer fortement dessus sans peur de le faire casser.

Frontale

Une frontale prend peu de place dans le sac et permet, lorsqu'on a sous-estimé notre balade d'y voir un peu. C'est donc une randonnée qui a fini tard, et où j'ai dû demander mon chemin à un chalet, que j'ai appris cette belle verité. On m'avait donné une lampe de poche mais j'avais ensuite investi pour une frontale qui est aussi utile pour les randonnées glaciaires où on se lève tôt et en hiver. J'ai une Petzl Tikka XP, dont le modèle semble être remplacé par la Tactikka xp. L'avantage est que les piles sont devant. L'éclairage me suffit amplement mais le guide Yvan, lui préfère un modèle plus puissant mais dont les piles sont déportées (moins confortable). J'avais payé cette frontale 45.- CHF

Natel

Avant l'apparition des Natels, c'était plus simple, maintenant il faut avertir quand on part, rentre, ...
Le réseau GSM n'est pas bien étendu en montagne et souvent il n'y a plus de réseau. En cabane, c'est connu que c'est à coté des WC que ça capte le mieux. Non que ces derniers aident à la réception mais qu'ils sont souvent placés au bon endroit pour les ondes.
Souvenir de l'été 2009, où à la cabane des Audannes, un couple courrait après une prise pour recharger leur iPhone ! Un Natel fort simple suffit, surtout que parfois les Natels prennent l'eau (testé par moi), tombent (testé par Christian) du haut des falaises, ...
Au niveau des réseaux, Swisscom est le meilleur, suivi d'Orange puis Sunrise (j'ai commencé par ce dernier puis de 2000 à 20010 chez Orange et enfin depuis mars 2010 chez Swisscom en gardant mon numéro Orange). Les numéros des guides d'ailleurs commencent par 079 !

Conseils pour la randonnée

Le Nouvelliste donne une série de 10 conseils pour la randonnée (archive PDF). Des conseils intéressants, mais je fais parfois faux car je suis souvent seul et rentrer de nuit m'arrive ! Nobody is perfect ;-)

Détails
Auteur: Daniel Commentaire(s): 0